Google pourrait utiliser le système de gestion des performances pour licencier les travailleurs sous-performants en 2023 : rapport

Google May Use Performance Management System to Lay Off Underperforming Workers in 2023: Report 

Google Pourrait Utiliser Le Systeme De Gestion Des Performances Pour


Au milieu des licenciements et d’un ralentissement du processus d’embauche considéré par les grandes entreprises comme un moyen de renforcer leurs revenus, le géant mondial de la technologie Google a introduit un nouveau système de gestion des performances, qui pourrait expulser des milliers d’employés sous-performants, selon les rapports.

Selon un rapport by The Information, un nouveau système de gestion des performances, qui une fois mis en place au début de l’année prochaine, pourrait permettre aux responsables des ressources humaines d’éliminer les employés peu performants de Google.

La publication technologique a également déclaré que les responsables de Google pourraient également utiliser les évaluations de performance pour éviter de payer des primes et des actions aux employés.

« Dans le cadre du nouveau système, les responsables ont été invités à classer 6 % des employés, soit environ 10 000 personnes, comme peu performants en termes d’impact sur l’entreprise », a rapporté The Information citant des personnes connaissant le nouveau système.

Dans l’ancien système d’évaluation des performances, les responsables devaient placer 2% des employés dans cette catégorie, selon les rapports.

Récemment, certains des leaders mondiaux de la technologie – Amazon, Twitter et Meta ont licencié des milliers d’employés.

Le chef de Twitter, Elon Musk, après avoir repris le site de micro-blogging, devait supprimer environ la moitié de l’effectif mondial de 7 500 personnes de Twitter.

De plus, le New York Times a rapporté la semaine dernière qu’Amazon prévoyait également de licencier environ 10 000 employés dans des rôles d’entreprise et de technologie. Le rapport indique que les coupes seraient les plus importantes de l’histoire de l’entreprise.

Meta, la société mère de Facebook, a annoncé qu’elle licenciait environ 11 000 employés, soit 13 % de ses effectifs mondiaux. C’est le premier exercice de licenciement massif pour le géant des médias sociaux de 18 ans.

Les rapports indiquent également que Microsoft a également imposé des suppressions d’emplois.


Des liens d’affiliation peuvent être générés automatiquement – consultez notre déclaration d’éthique pour plus de détails.



Source link

Quitter la version mobile