Ce nouveau rebondissement dans l’affaire Jean-Michel Trogneux

Ce nouveau rebondissement dans l'affaire Jean-Michel Trogneux

 

#image_title

Jean Michel Trogneux. C’est le nom qui aurait été Brigitte Macron avant sa transition, selon deux femmes qui se présentent comme « journaliste » et « médium ». Des allégations scandaleuses qui ont poussé la Première dame à porter plainte.

>> À lire aussi : « Personne n’a le droit de revenir ! » » : Brigitte Macron révèle comment elle garde son intimité à l’Elysée

Les vidéos du jour à ne pas manquer

Brigitte Macron dans la tourmente

Cela fait maintenant plusieurs années que Des rumeurs persistantes circulent sur l’identité trans de Brigitte Macron. Des rumeurs alimentées par une vidéo YouTube postée par deux femmes qui se disent respectivement « journaliste » et « médium ». Pendant quatre heures, ils se sont appliqués à démontrer que Brigitte Macron se serait auparavant appelée Jean-Michel Trogneux. Le journaliste a également déclaré que la Première Dame n’avait pas porté elle-même ses deux enfants.

Selon elle, elle les aurait eues lors d’une relation avec une femme prénommée Catherine Auzière, l’épouse de son oncle par alliance. Outrés par ces accusations, les époux Auzière portent plainte pour diffamation.

>> A lire aussi : Les 12 coups de midi : Brigitte Macron répond à une question embarrassante sur son couple

20 000 euros de dommages réclamés

Le 7 novembre, le compte Twitter « Le journal de la macronie » lançait le hashtag #JeanMichelTrogneux. Il compte plus de 65 000 mentions. Là encore, la Première Dame a décidé de porter plainte. Invité sur le JT de TF1 le 11 2022, elle a expliqué où en était l’affaire :  » Nous sommes en train de déposer une plainte : c’est un peu long car nous avons besoin de captures d’écran. Vous avez besoin de tous les mots rapportés » . Affaire à suivre.

Ce mardi 10 janvier, l’affaire a été en partie jugée au tribunal de Lisieux. Les deux femmes devaient notamment répondre de la plainte pour diffamation. Preuve à l’appui, l’avocat du couple Auzière a démontré que la première, Catherine, était en voyage au moment de la naissance des enfants de Brigitte Macron. Après l’audience, le couple réclame 20 000 euros de dommages et intérêts. Brigitte Macron, son frère et ses enfants se sont constitués parties civiles. Le verdict sera rendu le 14 février.

>> À lire aussi : Les Pièces jaunes : Brigitte Macron, dans un sketch avec Camille Combal, fait rire les internautes

Source link

#nouveau #rebondissement #dans #laffaire #JeanMichel #Trogneux

Quitter la version mobile